Quelle est l’importance du langage non verbal ?

Home
Dans une société très rationaliste comme la nôtre où tout est basé sur les faits et la preuve scientifique, quelle peut donc être l’importance du non verbal sur le verbal, les sacrosaints mots ?

Faut-il croire que dans la communication les mots ne sont pas l’essentiel ?
Il semblerait bien que non…

En effet, les travaux de Merhabian (1971) montrent que quand quelqu’un vous parle, les éléments qui le rendent sympathique et permettent une écoute et une communication sont dans l’ordre :
le non verbal (corps, attitude, …) pour 55 %, la voix (rythme, tonalité, …) pour 38 % et enfin les mots pour 7 %.

alt
   Les paroles :·   7 % Verbal
La voix :··· ···   38 % Para verbal

Le corps : ····   55 % Non verbal

Cela ne veut pas dire que le contenu n’a aucun poids, comme cela est parfois interprété, mais plutôt que nous sommes attirés, en priorité, par d’autres éléments qui sont essentiels. Nous allons entrer en sympathie et donc être à l’écoute si ces autres éléments (voix et non verbal) nous sont agréables et attirent notre attention.
« Ce qui compte dans la communication n’est pas ce qui est dit mais ce qui est compris. » G. Leperlier

La communication va donc au-delà de la simple transmission d’une information et implique tout notre être et celui de l’interlocuteur. Les travaux de Birdwhistell (1971) montrent que 70 % de la communication passe par le non verbal. Les silences sont aussi importants que les mots et la façon dont ils sont dits.

Dans les échanges interpersonnels, nous utilisons à la fois notre conscience et nos capacités rationnelles, mais en même temps, nous subissons l’influence de nos croyances, vécus, expériences, … qui se manifestent souvent de manière inconsciente et à travers le non verbal, lui aussi tout aussi inconscient dans la majorité des situations.
Déjà, nos différents filtres nous font perdre une partie importante du message envoyé. On peut estimer que de ce que l’émetteur envoie comme message, il reste 17 % à la réception.

alt

Notre langage non verbal est donc capital pour faire en sorte d’augmenter la rétention du message.
Notre enthousiasme, notre attention, notre écoute active vont se manifester à travers nos gestes, les variations de notre voix, nos expressions faciales et vont captiver notre auditeur… ou l’assommer.
Les 17 % deviendrons 0 % ou 80-90 %.


A suivre…